MTSS
Course à pied

La periostite tibiale

Le mal du coureur 

La periostite tibiale est une pathologie de sur charge. Différentes réactions de stress du tibia et de la musculature environnante se produisent lorsque le corps est incapable de guérir correctement en réponse aux contractions musculaires répétitives et à la fatigue tibiale.

Elle fait partie de la même famille que les fractures de stress. Attention au diagnostic différentiel: si la douleur est précise sur une zone peu étendue , un examen éliminant la fracture de fatigue sera nécessaire.

La periostite est une inflammation de la membrane entourant l’os, le périoste. La douleur est toujours étendue le long de l’os et très souvent au niveau du tibia.

Pendant longtemps le monde médical pensait que les causes étaient  des contraintes directes et excessives sur l’os. Cependant, de nouvelles données indiquent qu’un éventail de lésions du stress tibial est probablement impliqué. Comme par exemple, les dysfonctionnements des muscles tibial postérieur, tibial antérieur et soléaire.

Comment reconnaitre les premiers symptômes ?

Pendant l’effort les douleurs sont rarement importantes dans les premiers stades. C’est surtout le lendemain au levé que les premiers signes seront révélateurs.  Les premières sensations sont une raideur musculaire avec une douleur vive à la descente des marches et à la marche accélérée. Au toucher, la souffrance est bien plus grande sur une zone étendue.

Quelles sont les causes ?

Cette question n’a pas de réponse précise. Les anglais l’appelle Médial Tibial Stress Syndrome, incluant de nombreuses pathologies. En effet, les causes sont nombreuses selon certains scientifiques:

  • tendinopathie (ex tibial postérieur)
  • syndrome musculaire (ex syndrome du soléaire)
  • instabilité de la cheville et du pied (ex chute du naviculaire ; hyper pronation)
  • instabilité de hanche
  • trouble de densité osseuse
  • IMC important
  • déficit articulaire ( ex flexion de cheville)………

Pour Sports Analyse, toutes ces études en oublient le principal: la quantification du stress mécanique. En effet, il n’est jamais pris en compte, offrant un biais énorme. Le corps s’adapte dan la mesure où le stress appliqué ne dépasse pas  sa capacité d’adaptation.

Au final, le facteur de risque de la periostite est avant tout le mauvais ajustement des charges d’entrainement. Les troubles anatomiques doivent être traités en supplément sinon la pathologie reviendra.

Comment la traiter ?

Avant tout au chose, il faut étudier la charge de l’entraînement et quantifier le stress appliqué durant les périodes d’effort précédents.

Ensuite, après ajustement viendra la phase de rééducation. Elle consiste à diminuer les douleurs, à renforcer les zones faibles, à mobiliser les articulations raides et à stabiliser le membre inférieur (hanche, dos , genou, cheville) et le rachis (dos).

Un professionnel de santé spécialisé dans la traumatologie du sport et la course à pied sera l’allié indispensable pour vous sortir de cette blessure.

Les vidéos  »miracles » sur le net ne reposent sur aucun fondement scientifique et ne doivent pas être prises à la lettre.

Chaque cas est différent , le traitement ne peut pas suivre un protocole. Et puis je vous rappelle que la cause principale est une mauvaise gestion de l’entrainement.

Le soignant doit se rapprocher de l’entraineur

Comment prévenir la périostite?

Sports Analyse est spécialisé dans la prévention des blessures. Nous utilisons des outils de détection et mettons en place de programmes de prévention.

La periostite nécessite de travailler la stabilité de la cheville (articulaire et musculaire), de la hanche et du bassin. Le Core Training et le travail des muscles intrinsèques du pied sont le secret d’une bonne prévention.

Je vous invite à nous suivre sur instagram et Facebook (sportsanalyse) ou sur twitter (sports_analyse) pour visualiser les différents exercices pratiqués par nos athlètes dans la prévention ou le soin de la périostite.

SA.

Medial tibial stress syndrome: conservative treatment options R. Michael Galbraith and  Mark E. Lavallee
Factors Contributing to the Development of Medial Tibial Stress Syndrome in High School Runners Jason E. Bennett, MSPT, ATC, Mark F. Reinking, MS, PT, SCS, ATC, Bridget Pluemer, MSPT, Adam Pentel, MSPT, Marcus Seaton, MSPT, Clyde Killian, PhD, PT
Abnormally Decreased Regional Bone Density in Athletes with Medial Tibial Stress Syndrome Håkan I. Magnusson, Nils E. Westlin, Fredrik Nyqvist, PerGärdsell, Ego Seeman, Magnus K. Karlsson
Risk factors for medial tibial stress syndrome in physically active individuals such as runners and military personnel: a systematic review and meta-analysis  2014-Hamstra-Wright 
 

Mots-clefs : blessure, périostite, prévention