Abonnez-vous au Blog

Saisissez votre adresse e-mail

Natation

Eau Libre vs Bassin Olympique

« Affirmer que nager dans une piscine est la même chose que nager en milieu  naturel est une erreur majeure. »

Les différences sont nombreuses, chaque discipline nécessitant des qualités bien différentes.

Le but de cet article est d’en faire le listing et surtout de vous faire prendre conscience du travail spécifique à réaliser pour transposer la nage de bassin vers la nage d’extérieur.

 

Les Différences Physiologiques

Est ce que le cyclisme sur route sollicite les mêmes filières que le cyclisme sur piste? La comparaison vaut celle de l’open water avec le grand ou le petit bac.

La natation en eau libre par les distances proposées exige des bases aérobies beaucoup plus importantes. Les efforts se situent entre 1h à 6h (5km au 25km) tandis qu’en intérieur la durée ne dépassera pas les 15-20min (1500m).

De ce fait, il est évident que le travail physiologique sera différent par la mobilisation des filières énergétiques. L’endurance de base, l’endurance critique et l’endurance de force seront les filières à privilégier pour l’open water. La résistance, le travail de PMA et de vitesse seront le quotidien du nageur d’intérieur.

Les Différences Techniques

  • Les Appuis et l’Hydrodynamisme: les turbulences (vague,clapot,remous) en milieu naturel oblige le nageur à privilégier la fréquence des appuis que l’amplitude. Les appuis seront alors plus orientés vers l’arrière et moins vers l’avant.

Pour l’open water,  privilégiez le travail de cadence  de poussée en jouant avec le poignet pour garder un geste horizontal.

  • La Respiration et l’Orientation : l’absence de repère fixe en milieu naturel (pas de ligne d’eau au fond du lac) oblige le nageur à coordonner respiration et orientation. Le geste idéal est de vérifier sa trajectoire en ne sortant pas la bouche de l’eau et de respirer sur le coté en replaçant sa tête dans l’eau. L’erreur souvent rencontrée est de respirer au moment de regarder devant accentuant le frein.
  • La Flottabilité: du fait de l’effet de drafting et du possible matériel (combinaison) la notion de flottabilité est beaucoup moins importante en open water. C’est une des raisons pour laquelle l’utilisation des jambes est restreinte. 

Travailler le gainage horizontal sans jambe apparait alors primordial pour trouver le bon équilibre.

  • Les Changements de direction: en milieu naturel pas de mur et donc pas de coulée, pas reprise d’appui…… Mais par contre du changement de fréquence, des appuis hauts , des battements de relance…. Tout ces aspects bien différents doivent être spécifiquement travailler à l’entrainement.
  • Le Passage des vagues: en mer ou en océan, se rajoute cette particularité technique qu’est le passage de la vague. Comme un surfeur il faut apprendre à passer dessous en gardant le maximum de vitesse et ainsi éviter de reculer.

Les Différences Stratégiques

  • Le Placement et La Gestion des efforts: comme dans un peloton cycliste sur une étape de plaine, l’effet du drafting dans les course d’open water  (aspiration par la vague du ou des nageurs de devant) est important. Le drafting est optimisé sur le coté à hauteur du bassin du nageur. L’art du placement est alors une arme. Plus la technique est maitrisée moins vous ferez d’effort.
  • Le Choix du trajet: choisir la bonne trajectoire permet de raccourcir les distances considérablement. La ligne droite la plus courte devra être votre priorité.
  • L’Alimentation: du fait de la longueur des épreuves il est nécessaire de se nourrir pendant les longues courses en milieu naturel. Le solide est une option non envisageable du fait du phénomène de digestion. Apprendre à boire  en nageant est aussi une différence notable.

 

Sports Analyse

Mots-clefs : eau libre