Entrainement

PPR (2ème partie).

Comment l’utiliser ?

Pour commencer, Fred Grappe (entraineur FDJ) estime qu’il faut 3 mois d’entrainement puis 1 mois de compétition avant de pouvoir établir une ébauche de PPR. Ce qui n’est pas très pratique…..

Il existe un test, le PPR préliminaire, qui permet d’obtenir une première ébauche afin de commencer à travailler sans attendre 4 mois.

A partir de là, le PPR va nous donner plusieurs indications:

 

sylvain-chavanel-a-la-voiture-de-son-directeur-sportif-chez-direct-energie-cyclisme_22dce838cd382e122f2be055aa1d59e2

Choisir sa stratégie de course.

Le profil obtenu nous renseigne sur les qualités du coureur cycliste. Ainsi, il est plus facile d’établir une stratégie de course. Par exemple, un PPR de sprinter nous amènera à opter pour une stratégie d’attente et d’économie. Il nous renseignera aussi sur le type de sprinter: long, court , explosif, puissant……

Evaluer son état de forme.

Battre une puissance de son PPR est une chose que chaque coureur recherche à faire au long de la saison. Cela marque la progression du cycliste à travers son entrainement.

Travailler ses points faibles en fonction des objectifs de compétition.

Le PPR determine le profil mais surtout les points faibles et les points forts du coureur. En fonction du terrain et des conditions de pratique de l’activité, l’entraineur dégage alors les axes de travail: par exemple, le coureur grimpeur et l’épreuve de contre la montre ou le rouleur invétéré et le sprint…..

Travailler ses points forts.

Connaitre ses points forts permet également de choisir le type de terrain  profitable aux performances.

Un outil de détection

Le PPR est avant tout un outil de détection pour les entraineurs. En effet s’appuyer seulement sur les résultats des course laisse souvent des talents sur le bord de la route. L’exemple parfait est Thibaut Pinot. Aurait il fait la même carrière en passant ses premières années dans le peloton amateur. Pas Sur! Les qualités que demande la compétition élite ne sont pas du tout les mêmes que celles du peloton professionnel. Inversement un cycliste performant chez les amateurs ne le sera pas obligatoirement   chez les pro.  Les équipes utilisent le PPR pour recruter les équipiers, rôle essentiel  qui demande des qualités particulières et des leaders aux qualités caractéristiques du cyclisme d’aujourd’hui.

 

 

Vous l’aurez compris, le PPR est un outil indispensable dans l’entrainement du cyclisme moderne. Il fait parti du couteau suisse dans l’utilisation de la puissance comme facteur de performance.

 

Source:  Le Profil de Puissance Record (PPR),Une nouvelle méthode d’analyse du potentiel physique du cycliste. Julien Pinot. 2010.

 

Loïc Lepoutre.  Sports Analyse.

 

 

Mots-clefs : pinot, PPR, puissance