Course à pied

Le Tor des Géants

Salut Seb, peux tu te présenter en quelques mots ?

Sébastien MARTIN, 41ans, Prof d’EPS et passionné de trail et d’escalade.

Quel est ton passé sportif ?
J’ai pratiqué plus de 20 ans l’escalade dans tout ses domaines (artificiel, naturel et alpinisme). J’ai eu aussi l’occasion de faire quelques raids multi-activités et depuis mon arrivée sur la région bordelaise en 2010, je me suis mis à la pratique du trail.
Explique nous un peu ton nouveau défi ? 
En 2015 pour mes 40ans je me suis dit « aller je vais tenter le Tor des Geants » malheuresement je n’ai pas été tiré au sort. Je retente en 2016 et la BINGO. Le Tor des géants est une course en montagne qui fait 330km et 24000+ de dénivelé qui se déroule du 11 septembre au 18 septembre en semi autonomie. Il faut boucler la course en 150 heures max. C’est l’ultra le plus long et le plus dure au monde qui va réunir 830 coureurs de 75 nations.
J’ai depuis mes débuts dans le trail eu l’occasion de finir de très beaux ultra trails comme la diagonale des fous à La Réunion en 2012 avec pas moins de 170km et 11000m+, l’UTMB en 2013 et L’UT4M en 2014.
Du coup j’ai voulu me lancer dans une course plus longue et aussi tester mes capacités physiques et la gestion du sommeil.

 

Comment une telle épreuve s’appréhende t elle?

Ma grande appréhension va être la gestion du sommeil et sutout ne pas partir vite. Sur tous les ultras que j’ai pu faire je n’ai jamais dormi ou ressenti ce besoin et ceux malgré des efforts de plus de 46h. Je sais qu’il va falloir dormir et l’accepter sinon je n’irai jamais au bout de cette aventure.
Quels sont les axes principaux sur lesquels tu t’es concentré?
Concernant la préparation de la course, j’ai pas mal travaillé en croisant course à pied et VTT. Ca m’a permis de faire du long  mais surtout varier les plaisirs car faire de la course tout seul pendant 6h c’est ennuyant. J’ai énormement pratiqué le travail en côtes. Le but était aussi d’accumuler de la fatigue afin de voir comment le corps allait réagir.
Sur une telle épreuve, la gestion du sommeil est primordial, comment as tu travaillé ce point?
Sur ma préparation je n’ai pas vraiment travaillé le sommeil. Par contre entre les séances bi quotidiennes je me suis forcé à faire des siestes allant de 30′ à 1h.
Physiologiquement l’ultra endurance demande des qualités particulières, quelles sont elles pour toi?
Etre endurant et athlétique.

 

Explique nous ta stratégie nutritionnelle?

Je fais attention en générale sur l’alimentation. Après pendant la course, je sais que sur les différents ravitaillements il y aura plein de choses. Je vais manger pas mal de pâtes. J’ai pu tester le pain avec du jambon et ça fonctionne très bien pour moi. Bien sur, entre les ravitos j’aurai différentes barres (salé et sucré). J’ai arrêté les gels qui sont devenus indigestes.
Quel est ton objectif?
Mon objectif est de franchir la ligne d’arrivée en famille. Pour les reste on verra après!!!
Cette aventure est impossible sans une assistance, explique nous en quoi elle consiste? Et comment l’as tu composée?
En m’inscrivant, j’ai voulu vivre cette aventure en famille. Du coup, ma femme accompagné de nos deux enfants TOM (5ans) et NOA (8ans) feront l’assistance pendant la course. Pour ca on a loué un van, ce qui leur permettera d’aller à chaque base de vie et ce quelque soit mon arrivée de jour comme de nuit.
Elle va pouvoir me donner des vêtements, m’alimenter et surtout me donner des coups de booste afin d’aller au bout.
assistance

Quelles sont les différences techniques de la course en ultra trail par rapport à une course sur route?
L’ultra trail se défini comme une course longue distance avec beaucoup de dénivelé en montagne. Du coup les vitesses de course ne sont pas les même que sur la route où là c’est plat et sans difficulté à part être capable de maintenir le rythme voulu. Sur l’ultra on a des variations importantes de vitesse ou un coureur peut être à 17km/h en descente et passer à 4-5 km/h en montée. Pour terminer les terrains sont accidentés alors que sur la route on a moins de chance de tomber et se faire une entorse!!
Comment  es tu préparé à l’effort en altitude?
J’ai beaucoup travaillé sur le dénivelé en montagne car mon gros point faible c’est l’altitude. Je suis assujetti au mal des montagnes du coup j’ai passé dix jours dans les pyrénées afin de me mettre dans les mêmes conditions (Sur le Tor on passe 90% du temps à 2500m avec des passage à 3300m).
Quel équipement as tu choisi d’apporter?
Vêtements compressifs pour le maintien musculaire haut et bas de chez salomon. Un sac de 12 litres afin de mettre tout le matériel obligatoire, plus ravitaillement. Une poche à eau de 1.5l, plus une flasque de 500ml et les bâtons qui vont me permettre de soulager le dos dans les longues montées!!!
Sports Analyse est né de la passion pour le sport. Se lancer dans un tel défi correspond à cette même philosophie. Explique nous ce que tu recherches en prenant le départ de cette compétition?
Déjà me retrouver dans des endroits magnifiques au milieu de la montagne, après c’est pousser les limites du corps et mon mental. Si je vais au bout, j’ai envie de partager mon aventure, aider les athlètes sur la gestion de l’effors et leur donner des solutions et les erreurs à ne pas commettre dans ce genre d’épreuve.
 As tu travaillé l’aspect mental? 
J’ai travaillé le mental surtout à travers des courses de préparation. Au moins de juin, je me suis retrouvé dans une situation où je me suis posé la question d’abandonner. Je me suis dis si j’abandonne sur ce genre de course ce n’était pas la peine d’aller au départ du Tor. Au final, j’ai été cherché au fond de moi et la motivation est revenue.
Comment pouvons nous te suivre?
La course sera en live sur le site du Tor des Géants.  Dossard : 1592

 

 

Pour suivre notre coureur cliqué sur ce lien:  

http://live.tordesgeants.it/#/runner/1592